Bulletin 2

Les 25 et 26 octobre derniers, le groupe de gestion du projet OP4RE, le personnel supplémentaire des institutions participantes et un certain nombre de conférenciers invités se sont réunis à la Vrije Universiteit Amsterdam pour leur première réunion transnationale.

La réunion a été animée et un certain nombre de questions ont été discutées concernant la mise en place, les résultats escomptés et les difficultés anticipées du projet.

Nous avons beaucoup appris de la présentation de Lex Sietses de SURFnet aux Pays-Bas. Lex sa présentation peut être trouvée ici: https://cloud.swivl.com/v/97092479f18197382e04545765f38efb et https://cloud.swivl.com/v/ee5048f14859f5f145cc26fb99ade7ee. Lex a rédigé un livre blanc sur l’examen à distance en ligne dans le contexte de l’enseignement supérieur, en mettant l’accent sur les questions de protection de la vie privée. Lex a clairement indiqué que la protection de la vie privée est d’une importance capitale, car la capture et le stockage vidéo à distance des individus et l’installation de logiciels traitent de données personnelles très sensibles. Le déploiement de la surveillance à distance en ligne est certainement possible du point de vue de la protection de la vie privée, mais un certain nombre de conditions doivent être prises en compte, ce qui peut limiter le déploiement initial. Sa présentation et son travail donnent au projet une longueur d’avance à notre production intellectuelle en ce qui a trait aux règlements sur la protection de la vie privée.

Les discussions sur les questions de sécurité à distance nous ont appris qu’il nous faut poursuivre plusieurs pistes d’enquête. Premièrement, le projet doit s’attarder à décrire la façon dont le conseil d’administration de haut niveau d’une institution organise la protection des renseignements personnels, la sécurité, les politiques de sécurité de l’information, l’évaluation des risques et les procédures. Ensuite, on peut décrire comment l’examen à distance en ligne s’inscrit dans ces procédures et lignes directrices. Deuxièmement, les problèmes de sécurité peuvent être identifiés à un certain nombre de niveaux, d’acteurs et de configurations dans les systèmes de surveillance technique. Quelles sont ces questions et quelle est la meilleure façon de tester et de décrire les risques pour la sécurité au regard des politiques de sécurité institutionnelle? Troisièmement, les problèmes de sécurité et la fraude peuvent également être identifiés dans le processus d’élaboration et de prise des tests, de surveillance et d’analyse des tests. Quatrièmement, compte tenu des résultats de ces analyses d’impact, il convient de comparer les procédures actuelles d’examen papier et crayon pour établir une base de référence avec laquelle comparer le proctoring à distance en ligne. Ces axes d’investigation constituent l’ensemble des résultats du projet OP4RE.

Une discussion menée par Marinke Sussenbach, de l’Université de technologie de Delft, a montré qu’il est difficile d’attribuer et d’utiliser les crédits de Massive Open Online Courses (MOOC) acquis dans les systèmes d’éducation agréés. Elle a présenté le cas de l’Université de technologie de Delft qui tente de mettre en place un système de “confiance” avec un nombre limité d’universités de premier plan pour la reconnaissance des crédits. Sa présentation se trouve ici: https://cloud.swivl.com/v/394d80f17ac3dbbd9a4d20e54465583e (malheureusement, l’enregistrement sonore était mauvais). Sa présentation a donné matière à réflexion pour la production intellectuelle 1 dans laquelle des expériences seront mises en place pour reconnaître les crédits MOOC dans un contexte d’enseignement supérieur.

Les membres du projet ont convenu qu’un premier rapport sera élaboré, dans lequel les informations actuelles sur l’examen à distance en ligne dans l’enseignement supérieur seront décrites comme une base pour le plan d’activités futures du projet.

Les discussions et les informations recueillies lors de la première réunion transnationale serviront à préciser le plan de travail du projet. Nous vous informons déjà que nous sélectionnerons un certain nombre de partenaires associés qui participeront au processus d’assurance de la qualité des expériences et des résultats que le projet produira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *