Newsletter 6 – 6 novembre 2017

Le 2 octobre 2017, nous avons organisé notre 2ème rencontre transnationale à la Wilhelm Büchner Hochschule für Applied Science (Darmstadt, Allemagne). Ce fut une réunion constructive au cours de laquelle nous avons discuté de la première année du projet et de notre plan pour l’année suivante. En particulier, nous avons constaté que les premières expériences de surveillance en ligne ont été menées avec plus ou moins de succès et que ces résultats nous permettent d’organiser des expériences à plus grande échelle au cours des deux prochaines années.

Certains de nos membres du projet se sont également rendus à des conférences pour présenter et parler du projet OP4RE. Silvester Draaijer a présenté le 9 octobre à Barcelone, lors de la conférence TEA 2017, le document “Online Proctoring for Remote Examination: A State of Play in Higher Education in the EU”. Sabine Rousseau et Pierre Beust se sont rendus du 16 au 19 octobre à l’ICDE à Toronto pour présenter leur article sur “Online Proctoring: Experimentation of Remote Examination in E-learning programs”. Ils ont aussi publié un article sur la France et l’examen au pyjama. Amanda Jefferies, de l’Université de Hertfordshire, a présenté un document intitulé “Trialling Online Proctoring for E-assessments: Early Outcomes from the Erasmus+ OP4RE Project” à de la conférence ECEL 2017 des 26 et 27 octobre 2017 à Porto (Portugal). Silvester Draaijer présentera les premiers résultats du projet OP4RE lors de la prochaine édition du Dutch SURF Onderwijsdagen les 7 et 8 novembre. Pour plus d’informations sur ces documents, nous vous invitons à consulter le site Internet d’OP4RE.

Après la présentation à la conférence TEA, Silvester Draaijer, ainsi que des représentants du projet Erasmus TeSLA et de Smowltech ont participé à une table ronde. En particulier, des thèmes ont été discutés concernant la question de savoir si le proctoring en ligne devrait être plus sûr que le proctoring en face à face. Dans quelle mesure le proctoring face à face est-il sécuritaire? Les participants à la conférence se sont mis d’accord avec les groupes cibles identifiés de candidats (étudiants en échange, étudiants sportifs, étudiants handicapés, futurs étudiants internationaux) qui correspondent aux résultats escomptés à long terme du programme Erasmus pour accroître l’accès à l’enseignement supérieur.

De plus, des questions ont été discutées concernant les technologies d’intégration et la façon dont les fonctionnalités TeSLA pourraient fonctionner en combinaison avec le proctoring en ligne. Les discussions ont également porté sur les différences culturelles entre l’Amérique du Sud et les États-Unis, contrairement à l’Europe. En particulier, il semble qu’en Amérique du Sud, en raison de la plus large répartition géographique de la population étudiante et des exigences moins strictes en matière de protection des données et de la vie privée, les mécanismes d’identification numérique tels que la reconnaissance faciale et le stockage des séquences vidéo peuvent être beaucoup plus faciles à appliquer.

Pas à pas, nous ajoutons des articles sur notre site web. Récemment nous avons ajouté quelques articles sur le proctoring. Un premier article nous donne un aperçu des coulisses de l’équipe des surveillants de ProctorU. Un deuxième article intéressant donne quelques trucs et astuces, un certain nombre de choses concernant le proctoring en ligne, comme les technologies, les procédures, les avantages, les désavantages et autres. Consultez notre site Web pour plus d’informations.

En ce moment, nous planifions une date pour une 2ème session de Reach out. Nous vous tiendrons au courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *